Catégories
Ailleurs France Gastronomie

Le Domaine de Beaupré

Voyager à proximité est toujours un voyage.

Les voyages qui étaient le prétexte initial à ce blog se font rares et surtout moins lointains. Le temps au cours duquel on parcourrait 8’000 km en 10 heures semble révolu. Une peste pangoline (*) d’origine obscure nous rend les voyages aussi longs et compliqués qu’il y a 60 ans. C’était magnifique le progrès, et je ne dois pas être le seul à me demander comment nous sommes tombés si bas en si peu de temps.

Pour raisons professionnelles je suis amené à séjourner dans le Haut-Rhin. Je visite dans des limites budgétaires très raisonnables les hôtels du coin. De manière optimiste j’ai commencé en consultant une App de réservation en ligne. Les premières propositions de l’App se sont révélées pour le moins surprenantes. Le propre du voyage c’est l’inattendu. Ce qu’il y a d’extrêment positif avec ces temps de quaranfinement et de confitaine, est que l’inattendu est là à chaque frontière. Ici c’est un conton-tige enfoncé dans une narine jursqu’au cerveau en vue de trouver les mucosités qui permettront à l’impétrant de pénétrer dans le pays. Parfois il faut se faire un document à soi-même pour s’autoriser à aller travailler. Avons-nous tout vu?

Voir des comportements très étonnants n’implique pas passer des frontières ni même de sortir d’un cercle de rayon 15 km. Dans certains des quelques auberges fréquentées dans le sud du Haut-Rhin (il faut avoir la géographie française bien en tête ou être local pour situer), les interprêtations des mêmes règlements nationaux et régionaux en matière d’urgence sanitaire sinononvatousmourir donne des résultats très étonnants. Dans un établissement qui proposait uniquement le room-service pour les repas, je me suis fait enguirlander lorsque j’ai ramené mon plateau pour éviter de la peine au personnel. Dans un autre des mètres de film plastique étirable autour de tout. Un plateau petit déjeuner qui reçoit 2 croissants étiques et une confiture en mini-barquette entouré de 3 tours de film plastique est un challenge matudinal. Le seul couteau disponible est sous le film. Patience et bonne humeur, on ne va pas s’énerver dès le matin.

Avec tout ceci j’en oublie de parler du Domaine de Beaupré. Un manoir du début du XIXème comme on en construisait lorsqu’on avait fait fortune dans le textile. Passé la porte c’est l’inattendu qui vous attend de pied ferme. La décoration, le mobilier, les piliers, la lumière, la musique. Un charme suranné qui entraîne 50 à 100 ans en arrière. Les prix des oeuvres vendues est également inattendu. Service top et amical.

Par baichette

Passionné de voyages, photos avec un téléphone et de vente.

Laisser un commentaire, c’est sympa et motivant Annuler la réponse.