Catégories
Ailleurs

8 questions de recruteurs

La préparation d’un entretien d’embauche, comme pour un entretien de vet

Généralement lors d’un entretien d’embauche on va vouloir te faire parler. Comme je le rappelais dans un précédent billet : « celui qui questionne dirige » C’est logique les recruteurs, chasseurs de têtes et potentiels employeurs voudront en savoir plus sur toi. Tu dois saisir cette opportunité lors de chacune de tes réponses pour à ton tour poser une questionavant que ton interlocuteur n’enchaîne sur une nouvelle question. Par chance on demande plus ou moins toujours les mêmes choses, au moins au début des entretiens. Tu peux utiliser les premières réponses pour obtenir une opinion favorable avant qu’on ne rentre dans les spécificités du poste auquel tu postules et de ton profil particulier. Cette opinion positive va forcément t’aider quand tes interlocuteurs vont aller dans les détails. On est moins « méchant » quand on trouve les gens intéressants. Donc, il est plus que recommandé de préparer tes réponses.

1-Parlez-moi de vous.
C’est la question la plus probable. Elle est tellement ouverte et facile dans ce contexte, sous une forme ou une autre, tu vas y avoir droit et très vraisemblablement en début d’entretien. L’idéal est d’être capable de résumer ses expériences en quelques phrases : « J’ai fait telles études, j’ai commencé comme … ensuite j’ai été… et pour finir je suis actuellement chez XYZ International en tant que… Je recherche un nouvel emploi parce que … ». Et tu finis par un « Y-a-t-il un point particulier que vous voudriez détailler ? ». Les parties manquantes sont celles que tu dois travailler. Il faut donner au parcours une cohérence et s’entraîner à dérouler ceci en souplesse. Répéte plusieurs fois jusqu’à ce que tes explications s’enchaînent naturellement.

Alors il faut que tu prépares des phrases choc. « Quel Genre ? » me demanderas-tu (Pour ceux qui n’ont pas la référence). Des phrases choc qui vont te servir à démontrer tes valeurs. Quoi de plus favorable que lorsque tu expliqueras les raisons qui te conduisent à aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Par exemple, tu es convaincu qu’en affaires il faut aller vite. Cela implique que les décisions soient prises rapidement. Chez ton employeur actuel, c’est le contraire. Tu peux utiliser « Ce ne sont pas les gros qui mangent les petits, ce sont les rapides qui mangent les lents ». Ainsi tu te poses en joueur d’équipe qui va inciter le système à aller plus vite. Ils sont rares les employeurs qui ne souhaitent pas que les choses aillent plus vite. Bien entendu tu dois rester authentique et trouver les valeurs à mettre en avant ainsi que les phrases choc qui vont avec.

2-Pourquoi voulez-vous quitter votre emploi actuel ?
C’est une question également plus que probable. Elle t’ouvre des portes pour passer des informations sur tes valeurs. « C’est la première fois que je vais quitter un employeur pour des raisons de manque de professionnalisme de l’organisation de XYZ International » est une bonne manière de présenter le menu. Il doit en exister plein d’autres, les commentaires sont faits pour ceci, tu peux partager. A toi dans tous les cas de cuisiner les bons plats en te préparant à cette question. Comme elle arrive généralement en début de discussion, la qualité de la réponse est vectrice d’opinions positives. Ça aide toujours dans le processus. Attention également, il se peut que l’on te demande pourquoi tu as quitté tes emplois précédents.

Bien se préparer est absolument nécessaire. Basiquement tu ne dois pas te tromper sur ce qui est écrit sur ton CV. Rien de plus gênant que « Vous venez de dire que vous avez occupé tel poste depuis février 2012 mais sur votre CV c’est à partir de 2014 … » ou « Vous n’avez pas parlé pas de votre poste occupé de 2008 à 2012 alors qu’il figure sur votre CV ». Il faut te préparer comme un débutant. Fatalement à moins d’avoir changé d’employeur tous les ans, tu n’as pas beaucoup d’expérience dans l’exercice. La décision de changer de métier est très compliquée et il peut y avoir une forte charge émotionnelle : Le produit que tu vends c’est toi.

3-Que savez-vous de notre entreprise ?
C’est la base de la préparation. Tu as un rendez-vous chez ABC Group, donc tu dois chercher qui ils sont. La visite approfondie du site web te donnera quelques idées sur ton potentiel prochain employeur : quels sont les produits, où ils sont, ce qu’ils mettent en avant… C’est déjà bien de faire ça et tu dois prévoir un peu de temps : il faut visiter toutes les sections et sous-sections pour ne pas dire toutes les pages. A l’issue de cette recherche, tu en sauras plus sur la communication de ABC Group. Il faut aussi que tu cherches des informations sur cette société : des éléments chiffrés, une évolution des résultats. Il ne s’agit pas de lâcher la proie pour l’ombre. Changer d’employeur aura des conséquences sur ton quotidien. L’ensemble de la démarche consiste à trouver des questions à poser : « J’ai vu que vous avez eu une chute de la rentabilité en 2019, c’est dû à quoi ? »

Rapidement tu dois donner une impression de professionnalisme. Prendre des notes est plutôt un bon signal à passer. En revanche tu ne sors pas un vieux bloc-notes tout sale ni un stylo maché à l’extrémité. Tu ne viens pas non-plus avec un cahier tout neuf. Le mieux c’est un bloc récent auquel tu auras enlevé les premières pages. Tu peux t’organiser différemment dans la forme, le but étant de montrer que tu es un habitué de la prise de notes. Donc tu dois effetivement prendre des notes. Une page blanche en fin d’entretien serait contre-productive. Profite de chacune de TES questions pour le faire.  Tu notes aussi les informations importantes. Tu peux aussi avant l’entretien inscrire les questions que tu souhaites poser. Pour que ça fasse plus spontané tu notes au crayon à papier dans la marge les mots clef de tes questions. Ainsi tu n’oublieras rien.

4-En quoi le poste proposé vous intéresse-t-il?
Normalement tu as déjà réfléchi à ceci puisque tu as fait une lettre de candidature. Comme tu as été reçu en entretien, ce que tu as mis dans ta lettre doit, au moins en partie, correspondre. Tu peux développer les points de ta lettre de motivation. Tu dois saisir l’opportunité de cette demande pour demander des précisions. « Quelle est la structure? », « Comment sont fixé les objectifs et sur quoi je vais être jugé? », « Comment est reconnue une performance exceptionnelle chez ABC Group? ». Ensuite tu complètes en fonction des éléments que tu as récoltés.

Il est reconnu que la communication non verbale représente environ la moitié du message que tu passes. En gros la répartition est la suivante : Ce que tu dis 20%, comment tu le dis 30% (le ton, la vitesse d’élocution, la hauteur de la voix…) et le reste est du domaine du non verbal. L’attitude, la position, la gestuelle sont à travailler. Quand ton interlocuteur s’adresse à toi tu dois par exemple éviter de croiser les bras mais au contraire avoir une attitude ouverte: le corps droit, les avant-bras sur la table (prêt à prendre des notes si tu as suivi), souriant et en recherche du contact visuel sont des bonnes bases. Alors certes le langage non verbal est pratiquement impossible à maîtriser et celui-ci te révèlera notamment quand tu seras sous stress. Un entretien d’ambauche est certainement vecteur de stress. Il y a de très nombreuses informations sur le web à ce sujet. Tu peux également t’exercer devant un grand miroir à dire des choses tout en ayant une attitude qui corresponde à ce que tu dis. Un bon moyen de gérer ceci consiste à parler un peu plus lentement que ce que tu ferais naturellement.

5-Pourquoi êtes-vous le candidat idéal?
Classique des classiques. Cette question justifie à elle seule la démarche qui consiste à devenir celui interroge . Tu vas glâner des informations et tu en sauras plus sur les attentes d’ABC Group à ton sujet. Comme pendant la découverte en vente c’est la pertinence de tes questions qui te donnera des munitions pour argumenter. Ta découverte en ce cas précis doit porter sur les enjeux et les valeurs de la société qui te reçoit. Si tu es reçu c’est que ton profil et/ou tes expériences correspondent déjà. Ici tu dois faire envie avec des valeurs qui correspondent à celles d’ABC Group.

En plus de la communication non-verbale tu dois te préoccuper de ton apparence. Contrairement à ce que dit la sagesse populaire, l’habit fait le moine. Tu ne dois pas systématiquement venir en costume + cravatte, il y a de très nombreux métiers dans la vente où ce n’est pas très adapté. Quel que soit ton choix tu es soigné, propre. Mon conseil est de s’habiller comme tu l’es habituellement pour travailler. Inutile de donner une image différente de la réalité. Un coup d’oeil dans le miroir avant de se présenter à un entretien d’embauche est une précaution saine.

6-Comment envisagez-vous la suite de votre carrière? Où vous voyez-vous dans 5 ans?
Ici on veut en savoir plus sur ton ambition. Les réponses qui vont dans la direction de « Dans 5 ans? A votre place » sont certainement déplacées et déjà vues. Trop ambitieux peut être le signal d’une personne qui ne jouera pas l’équipe. Chaque cas étant particulier, il est difficile de donner autre chose qu’un « esprit » de réponse. Quoi qu’il en soit se projeter dans le futur est raisonnable « Dans 5 ans j’ambitionne d’être votre meilleur vendeur. Quelles seraient les opportunités dans ce cas chez ABC Group?« . Toujours rebondir sur une question reste la règle.

La souplesse et l’agilité intellectuelle que tu vas démontrer seront décisives. Parmi les bonnes pratiques auxquelles tu peux t’exercer, il y a le calcul mental. Pendant les jours qui précèdent tu t’entraine régulièrement. Le but est de calculer plus vite que ton interlocuteur. Lors de ton entretien il y aura au moins le moment où il sera question de rémunération qui sera une opportunité pour calculer plus vite que ton futur employeur potentiel. S’il t’annonce un salaire annuel, tu le divises par 12 ou par 13 (en fonction du nombre de mois payés chez ABC Group) plus vite que lui. Idem en multipliant s’il t’a annoncé un salaire mensuel. Les tables de multiplication par 12 et 13 sont à connaître et pratiquer. Les gens qui comptent vite paraissent intelligents. Si tu comptes plus vite que lui, ton interlocuteur sera impressionné. Il y a peu d’employeurs qui ne sont pas intéressés par des salariés intelligents.

7-Parlez-moi d’une de vos réussites / d’un de vos échecs
C’est une des déclinaisons de la question sur tes forces ou tes faiblesses. Ce que veut connaître ton interviewer sont tes « soft skills » (Savoir être, compétences comportementales, qualités relationnelles, intelligence émotionnelle… en bon français). Le recruteur recherche bien entendu des compétences mais aussi et très souvent surtout, la faculté d’un candidat à s’intégrer l’équipe. Tu dois donc préparer ces sujets en mettant en valeur tes soft skills en vue de démontrer que tu peux t’adapter, que tu peux adhérer à la culture et à la politique de l’entreprise. Si tu as réussi à poser des questions avant tu peux présenter tes succès et échecs en accord avec ce que tu as appris.

Enfin mon dernier conseil est celui de la sincérité et la passion. La sincérité est assez évidente. Un emploi c’est un peu comme un mariage, tu ne vas pas commencer à mentir pendant les fiancailles. Sinon ton couple n’ira pas très loin. Parler de tes spécialités, de ce qui te motive avec passion te rend passionnant. Il ne faut pas en faire trop (toujours la sincérité) mais simplement montrer avec passion ce qui t’anime, ce qui fait que tu travailles avec un moral d’acier est le meilleur message à passer. Que le recruteur se dise « Il/Elle ne va pas s’arrêter au premier obstacle« , est ton but.

8-Quelles sont vos prétentions salariales?
Cette question vient le plus souvent en fin d’entretien. Si elle ne vient pas, il faut la provoquer « Avez-vous une idée précise d’un salaire pour ce poste et mon type de profil?« . Habituellement elle vient. La réponse que tu dois donner dépend de ta situation précise. Si tu es un vendeur, il faut montrer que parler d’argent est normal pour toi et en aucun cas tabou. Avant de répondre, il est sage de savoir les conditions prévues dans le poste (voiture, équipement, participation aux frais si tu dois avoir un bureau chz toi…Tu peux répondre avec ton salaire actuel, tu peux donner une fourchette… En revanche tu précises si c’est un salaire brut/net, annuel/mensuel… C’est la même chose qu’en vente, quand le « prix » est donné les dés sont jetés. Quand la préparation est bonne, le déroulement de l’entretien sera bon, la limite d’ABC Group sera plus haute.

Par baichette

Passionné de voyages, photos avec un téléphone et de vente.

Laisser un commentaire, c’est sympa et motivant Annuler la réponse.