Catégories
Tendances

8 bonnes questions à placer en entretien d’embauche.

Et si l’heure de changer de job avait sonné ? Tu dois maintenant vendre un produit compliqué : toi-même. Lors de ton entretien on te demandera si tu as des questions. Il faut que tu en aies. Je t’en propose 8.

Et si l’heure de changer de job avait sonné ? Ami commercial, ton employeur ne peut plus ou ne veut plus payer pour s’assurer de tes services ? Une forte odeur d’encaustique et de balais à franges émane du fond du couloir, ne serait-ce pas un placard que l’on te propose ? A moins que ce soit la poussière d’une voie de garage qui s’approche. Plus positivement, tu as suivi les conseils de ce blog et tu cartonnes en tête des ventes. En conséquence un chasseur de tête t’a contacté et tu as rendez-vous chez ABC Group. Plus probablement tu es allé à la pêche sur LinkedIn… Quoi qu’il en soit tu dois maintenant vendre un produit compliqué : toi-même.

1- Qu’y a-t-il de différent entre travailler ici et toutes les autres entreprises que vous avez connues?
Ton interviewer, quel que soit son niveau, va te donner des informations importantes. La question peut mener à des réponses positives comme négatives. Cette formulation est bien plus puissante que la classique « Alors c’est comment de travailler chez ABC  Group ? »

Les entretiens d’embauche qui ne se terminent pas par une possibilité de poser des questions sont plutôt rares. On te demandera généralement si tu as des questions. Il parait logique d’en avoir : si tu n’en as pas c’est que tu n’es pas intéressé. Donc pas intéressant. Il faut en avoir, c’est certain et les poser au plus tard lorsqu’on te le demande. Si tu n’es pas invité à poser des questions, c’est que tu n’as pas fait bonne impression du tout, ou alors impressionné, ton interviewer attend que tu prennes l’initiative. Tu dois poser des questions Il faut qu’en plus elles soient pertinentes. Tout peut-être pas, mais beaucoup se joue sur « Avez-vous des questions ? ».

2- Quel pourcentage de l’équipe atteint ses objectifs ?
Tu dois évaluer tes chances de succès si tu choisis cet te mission et la réponse de ton interviewer va t’aider. Cependant elle n’est pas banale et il est possible que ton interlocuteur ne sache pas. Encore une fois l’observation du langage corporel pendant ses explications peut en dire long sur ton prochain employeur.

Entre autres phrases on prête souvent à Confucius la pensée « Qui questionne dirige ». Et c’est, comme en vente, ce que tu dois faire lors d’un entretien d’embauche. La seule différence c’est que c’est toi le produit. Le meilleur moment pour poser une question est quand elle vient. Si tu es attentif (si tu ne l’es pas lors d’un entretien d’embauche c’est un peu dommage…), tu trouveras les opportunités de poser tes questions et surtout de creuser les réponses qu’on te donnera. Le sujet (grammaticalement parlant) de la première phrase est certainement une piste pour creuser.

3- Comment seront établis mes objectifs pour cette fonction, par qui et à quelle fréquence?
Ton succès aura la valeur que celui qui définira tes objectifs lui donnera. Cette question te place du côté des gens orientés résultats et les employeurs aiment généralement ceci. Son deuxième avantage est que la réponse et sa fluidité t’informeront sur l’organisation, les bonnes pratiques de ton potentiel futur employeur.

Il est évident que tu ne va pas arriver pour ton entretien avec ta liste de questions sous le bras. Tu vas devoir les apprendre par coeur ou du moins trouver un moyen pour t’en souvenir au moment opportun. Si tu es spontanné, tu vas apparaître comme quelqu’un de vif d’esprit. Il n’y a pas de question indiscrête, seules les réponses peuvent l’être. Si tu poses des questions pertinentes, tu vas te présenter comme un professionnel susceptible de faire bouger les choses. C’est exactement ce que recherchent les employeurs : des gens qui ont du cran.

4- Comment votre société reconnait et récompense les cas de performances hors du commun?
Les sous-entendus de la question sont plus important que les termes de la quetion elle-même. Ici tu dis « J’entends offrir une top performance dans ce job. Quel sera mon intérêt de faire l’extra-mile? ». Tu te positionnes comme une personne ambicieuse et soucieuse d’être la première. Associée avec ta prestation ainsi que tes autres questions, tu marques ici de précieux points.

Rien n’est gagné d’avance. Tu es quand même devant une personne qui attend que tu parles de toi. Tu vas devoir dire quelque chose à ton sujet tout en gardant à l’esprit que tu dois faire parler le plus vite possible ton interlocuteur de lui, de son travail, de sa société. Le meilleur moment c’est le plus tôt possible. Tu te présentes clairement : comment tu as été en contact avec son collègue qui a transféré ton dossier, ainsi que les circonstances particulières de cet entretien. A la fin de ton introduction, tu lui demandes « Et vous, comment en êtes-vous arrivé à me rencontrer aujourd’hui? »

5- Quels types de personnalités ont tendance à ne pas pouvoir rentrer dans le moule de ABC-Group?
Plus tôt cette question est lancée plus tôt tu sauras ce que tu ne sois pas être. Tu t’attacheras à démontrer au moment opportun que tu n’es pas ce type de personne. Il faut bien entendu bien comprendre ce que dit l’autre, quelques « Pourquoi exactement? » peuvent aider. Ensuite tu dois éviter tous les travers détestés par ses paroles et sa gestuelle (pas facile de gérer le body-language).

Brillament démontré par François La Rochefoucauld (il disait dans ses Maximes : « l’extrême plaisir que nous prenons à parler de nous-mêmes doit nous faire craindre de n’en donner guère à ceux qui nous écoutent »), la chose qui intéresse le plus chacun c’est lui-même. Le milieu du travail est pour tous une aventure spécifique et passionnante. Si tu arrives à faire parler ton interlocuteur avant toi. Tu auras un coup d’avance pour promouvoir tes expériences et accentuer sur tes points forts en correspondance avec les informations glanées.

6– Qu’est-ce qui est important de savoir à propose de ce poste et qui n’est pas dans le descriptif?
C’est ma question préférée. C’est la plus ouverte qui soit. Ton interviewer aura tendance à partager une information qu’il ne donnera pas aux autres candidats. Au moment de prendre une décision, ce traitement différent aura un influence psychologique. Bien sûr tu peux recevoir une réponse corporate…. mais ça vaut le coup de la tenter.

Avant tout c’est une question d’état d’esprit. Dans une bande dessinée lue et oubliée depuis longtemps, un sage disait « Toute lumière comporte une ombre et toute ombre vient d’une lumière ». Tu vas être un peu sous les feux de la rampe dans les circonstances d’un entretien d’embauche. Comme c’est difficile d’avoir une grosse expérience dans ce domaine, tu peux te sentir déstabilisé et c’est dangereux : un faux-pas et c’est fini. Si tu arrives à faire parler ton interlocuteur c’est qu’il a besoin de te convaincre. Dès lors tu dois, sans une once d’arrogance, te mettre dans l’état d’eprit « C’est quand même ABC-Group de te convaincre qu’ils représentent une opportunité de carrière ». La discussion peut devenir encore plus intéressante quand tu mettras la lumière.

7- Si vous pouviez changer une seule chose dans ABC Group, qu’est-ce que ce serait?
Difficile à placer tôt dans l’entretien, c’est la question qui va pousser ton interviewer à te prouver pourquoi son entreprise est un bel endroit où travailler. En grossissant x10 la réponse tu as une idée de ce qui est problématique chez ABC Group. Si on te répond  » ça prend plus longtemps pour décider que j’aimerais », il se pourrait que les décisions chez ABC Group mettent longtemps à intervenir. Donc tu n’hésites pas à fouiller un peu plus le thème. Tu obtiendras de précieuses informations.

Garde-toi bien de faire la mariée trop différente de ce qu’elle n’est. Mentir n’est absolument pas recommandé. Le cadre professionnel peut être aussi passionnant que destructeur, il est affaires d’humains. Tu dois rester authentique. Un nouveau job c’est l’occasion de capitaliser ton expérience au cours d’un nouveau départ. Tu pourras faire différement de ce que tu as fait précédement. Lorsque tu te prépareras, prévois la réponse à la question « Si vous aviez l’occasion que referiez vous différement par rapport à ce que vous avez fait? ». Bonne chance à toi.

8- Sur la base de ce que vous connaissez de moi à ce stade, y-a-t-il quelque chose qui vous fait penser que je ne vais pas être à ma place dans cette fonction?
Certes ce n’est pas la plus originale qui soit. Cependant elle a le mérite de la clarté. Ton intervieuwer dit « Non » il est pratiquement assuré que tu iras au tour suivant. S’il dit « Oui », il faudra que tu le rassures sur les éléments mis en évidence. L’intérêt principal est te te situer dans la décision.

Par baichette

Passionné de voyages, photos avec un téléphone et de vente.

2 réponses sur « 8 bonnes questions à placer en entretien d’embauche. »

Laisser un commentaire, c’est sympa et motivant Annuler la réponse.