Catégories
Ailleurs Chine

Au fil des rues du quartier Chuansha à Shanghai.

En fin de séjour en Chine, j’ai quelques heures de libre pour visiter. Ce n’est pas parce que je voyage beaucoup que je peux beaucoup visiter. Ici on est sous surveillance permanente, il y a des caméras partout. C’est particulièrement vrai pour les intersections où chaque automobile est photographiée. Les flashes crépitent sans cesse.

De mes 4 précédents séjours en Chine, celui-ci est le premier en été. Techniquement on est en fin de printemps mais avec 34 à 38°C je pense qu’on peut dire été ! J’ai été surpris que beaucoup de chinoises se protègent du soleil avec une ombrelle. Ce petit côté suranné est plutôt amusant.

Il est étonnant comme on passe de rues commerçantes à des passages plus traditionnels en quelques mètres. L’ambiance change radicalement tout le monde vend ses produits ou services partout. Y compris dans les plus petites rues où il faut se rendre avec une raison particulière. Quand je dis petites, c’est moins de 2 mètres de large.

Temple de Chuansha. Un moment de paix et de calme à peine les portes franchies.

Habitations sous forme de condominiums fermés avec société de gardiennage. Les immeubles sont très proches les uns des autres. Dans d’autres quartiers de Shanghai ou dans d’autres villes les bâtiments sont regroupés par 20 à 30 et ont chacun 35 ou 40 étages….

Autour de certains condominiums la propagande socialiste bat son plein. Je remarque l’appropriation des règles de savoir-vivre (céder sa place dans les transports aux personnes âgées, faire la queue de manière disciplinée dans le métro, lever la main avant de parler en classe…) comme étant celle du socialisme ainsi, celui que ne les respecte pas sera, un dangereux contre-révolutionnaire qui méritera la punition la plus dure… Dialectique classique, distorsion des mots et des sens. Sur la dernière affiche « China dreams to revive the dream » (la Chine rêve revivre le rêve) de frappé de la faucille et du marteau. Pour au moins 45 millions de personnes qui sont mortes le socialisme a plutôt été le cauchemar ultime.

En passant dans une rue je me suis trouvé dans un marché couvert. Les poissons ici des anguilles sont vivants. Le stand des œufs est particulièrement rempli. J’ai reconnu des œufs de poules, oies et cailles mais beaucoup me sont inconnus.

Passage dans diverses rues

L’oiseau dans sa cage chantait magnifiquement bien malgré son espace très limité.

Il m’est difficile de finir sans noir et blanc. J’adore les photos en noir et blanc.

A bientôt….

Par baichette

Passionné de voyages, photos avec un téléphone et de vente.

Laisser un commentaire, c’est sympa et motivant Annuler la réponse.