Catégories
Ailleurs Indonésie

Indonésie jour 2 : auto-poisson d’avril avec 2 pieds droits !

Je me targue souvent de pouvoir faire ma valise avant un voyage en très rapidement et généralement ça me prend moins de 5 minutes. Vitesse et précipitation ne font décidemment pas bon ménage…. Samedi premier avril quand je suis parti, je portais mes Birkenstock sur mes pieds nus, partant pour les tropiques et ayant quelques longues heures de voyage j’ai privilégié le confort à l’élégance. Ce matin je me suis douché et habillé pour prendre mon petit déjeuner vers 07h30. J’ai pris le sac plastique qui contenait mes chaussures de 2017-04-03 07.14.20travail. Et là, enfer et damnation après avoir enfilé la chaussure droite (eh oui ! je suis comme Zidane je commence toujours par la droite) je prends l’autre dans le sac plastique dans lequel j’avais soigneusement emballé mes chaussures : une deuxième chaussure droite d’une autre paire ! Je suis donc allé prendre mon petit déjeuner en Birkenstock et chaussettes ! D’aucuns diront qu’en tant que français émigré en Suisse, je deviens plus que suisse authentique ! J’ai prévenu mon agent qu’il fallait qu’on fasse un stop dans un centre commercial avant notre premier client. Et là magie de WhatsApp, il m’a immédiatement répondu que les centres commerciaux n’ouvraient qu’à 10 heures…. Fort heureusement son fils mesure 1m92 et chausse du 46 et il m’a apporté un choix de chaussures (3 paires tout de même) pour que je puisse éviter le ridicule en clientèle des sandales et chaussettes.

Nous avons pu visiter nos clients et ce soir aller dans un centre commercial. Un autre encore plus grand que celui d’hier… moi qui abhorre ce genre d’endroits il a fallu que je trouve chaussures à mes pieds… Quand on chausse du 45 dans un pays où les hommes mesurent 1m70 environ voire moins, un challenge ! Après un premier magasin très bien achalandé jusqu’au 43 et limité à des horreurs en 44 nous avons parcouru environ 10 boutiques pour la paire unique en 45 à 1 437 000 Rupiah (108 francs suisses – 101 €). Devant l’absence d’alternative, je les ai prises. Elles sont indiquées en « genuine leather » mais en fait d’authentique cuir je les suspecte d’être issues de cuir naturel lui-même dérivé de l’industrie pétrolière. On peut considérer le pétrole comme un produit naturel et, de fait, le plastique qui en découle aussi. Donc pour les prochains jours je risque de puer des pieds…. Les risques du métier ! Ça vaut quand même mieux que les Birkenstock avec chaussettes pour la crédibilité générale devant des directeurs d’entreprise.

Autrement la stratégie qui consistait à ne pas dormir pendant 40 heures en tout s’est avérée payante. J’ai dormi comme un bébé la nuit dernière. Le décalage horaire est absorbé sans problème. Juste une erreur liée à la fatigue dans mon post d’hier où je disais que le Timor Oriental était une redondance. Il existe un pays à l’Est de l’ile Timor qui s’appelle le Timor Oriental. L’Indonésie a même tenté de l’annexer dans les années 70 mais l’ONU s’est interposée. Mon agent m’a expliqué que les indonésiens étaient dans leurs droits et que l’ONU s’est trompée lorsqu’elle a protégé le Timor Oriental … nationalisme quand tu nous tiens. C’est un peu la même chose avec mon agent turc qui m’explique qu’il n’y a pas eu de génocide arménien. Je vais me documenter plus en détails sur le Timor Oriental avant de me faire une opinion.

Pour les affaires j’ai pris le risque de changer d’agent en Indonésie en pariant sur le fait que mon nouvel agent pouvait m’apporter de meilleures relations. Outre un fils qui chausse du 46, à l’issue de la première journée, je suis plutôt positif. Nous avons rencontré des « decision makers ». Mon business est fortement lié à l’industrie des cigarettes, je travaille donc pour « l’empire du mal », et il a l’air d’avoir les bonnes connexions dans ce milieu. Ici il y a 250 millions de personnes et 140 millions de fumeurs. Le marché croit furieusement en dépit d’une baisse de la croissance générale. Les chiffres officiels annoncent 5,2% en 2016. Ce qui reste acceptable ! Le marché des cigarettes lui croit de près de de 8% donc l’emballage des dites cigarettes suit la tendance. C’est justement ce qui m’amène ici. Les principaux producteurs sont présents : Philip Morris, British American Tobacco, Japan Tobacco International mais restent inférieurs aux producteurs locaux. Eux ils fabriquent des cigarettes blanches (white cigarettes) et les locaux des kreteks. Les kreteks sont des cigarettes avec du clou de girofle en plus du tabac. Elles se présentent comme des cigarettes « normales » mais elles sont chargées au clou de girofle. Ce type de cigarette est fumé uniquement par les indonésiens et on n’en trouve qu’ici et aux Pays-Bas où il y a une forte communauté indonésienne. Les « majors » du tabac font le maximum pour convertir les indonésiens aux cigarettes blanches : opérations promotionnelles, affichage dans les rues, marketing sur les lieux de vente, rabais… etc. A priori ça marche mais les fabricants de kreteks contre-attaquent : au Japon c’est très « hype » de fumer des kreteks. On verra qui va gagner. Il parait qu’on reconnait les fumeurs de kreteks aux trous dans leurs vêtements : lorsqu’on en fume le clou de girofle créée des explosions miniatures et brûlent les chemises du fumeur. Les fabricants travaillent sur le problème. Ils coupent plus finement les clous de girofle mais pas trop pour ne pas les dénaturer. Dans tous les cas ce qui est bon pour mes affaires c’est qu’il faut imprimer des paquets et les emballer ! L’objectif est de faire fumer les femmes, donc les cigarettiers (ça existe comme mot ?) font des emballages plutôt sophistiqués comme des parfums avec des couleurs féminines ou supposées telles. Ils rivalisent de roses, violets, gris métallisé… Comme c’est compliqué à imprimer j’ai mon mot à dire avec mes produits « Swiss made » donc chers mais efficaces.

Dans une société où 85% des gens sont musulmans et avec la place des femmes dans cette religion… il reste du travail pour le personnel marketing ! L’émancipation des femmes dans les sociétés musulmanes passe-t-elle par le tabac ? Vaste question à laquelle je ne peux répondre, je ne suis qu’un simple observateur du sujet.

C’est beau l’Indonésie

Sur ces considérations, selamat petang.

Par baichette

Passionné de voyages, photos avec un téléphone et de vente.

2 réponses sur « Indonésie jour 2 : auto-poisson d’avril avec 2 pieds droits ! »

Laisser un commentaire, c’est sympa et motivant Annuler la réponse.