Catégories
Ailleurs Inde

Inde: Mumbai, Aurangabad, Nashik

Comme prévu aujourd’hui, debout à 3h15 (En cours de journée je me rends compte que je me suis rasé n’importe comment) pour sauter dans un avion qui m’a mené à Aurangabad. Après l’avion, on a pris le petit déjeuner et on a commencé à circuler pour aller voir un premier client.

Chez ce client ça commençait plutôt mal puisque 3 personnes nous attendaient pour nous dire tout le mal qu’ils pensaient de nos revêtements. Après de longs palabres et une montagne de papiers signés (en Hindi bien entendu – donc je t’ai peut-être vendue… je ne sais pas) nous avons pu accéder à leur machine super confidentielle. Machine qui s’avère avoir au moins 20 ans, donc pas de quoi en faire un fromage indien, d’un type que je connais un peu. Normalement elles fonctionnent à 250 voire 300 m/min. Celle-ci est à 550 m/min et je m’étonnais de ce fait auprès des indiens qui m’ont dit qu’ils avaient fait des modifications pour arriver jusqu’à cette vitesse. Je leur ai fait remarquer que tout vibrait et leur ai demandé s’ils avaient fait équilibrer les rouleaux pour celle vitesse 2 fois supérieure à celle de conception. Non, c’est trop cher il y a plus de 20 rouleaux. « Et quelles sont selon vous, les pièces qui sont susceptibles d’absorber toutes ces vibrations en plus de leur fonction de base ? Parce que moi je ne vois que les pièces que l’on vous vend… ». « Effectivement c’est logique, me répondent les énervés qui l’étaient moins du coup, et que pouvons-nous faire ? ». J’ai conseillé l’équilibrage qui bien que trop cher évite ce genre de désagréments. Après on a fait le tour de l’usine et on devrait avoir un peu de business.

Direction le client suivant et petite pose au restaurant avant. En descendant de la voiture, je demande à Lalit s’il savait s’il allait pleuvoir demain. Etonné il me demande pourquoi. Si on va jusqu’à Nashik puis Mumbai avec cette voiture (ce qui est prévu ainsi), vu les pneus lisses, il vaudrait mieux qu’il ne pleuve pas… Il est resté pensif mais n’a pas commenté. Donc pourvu que la mousson se calme parce que je doute que les pneus retrouvent leur jeunesse et surtout leurs crampons…

Au restaurant c’était très bon des œufs préparés à l’indienne et des légumes. Je me suis régalé jusqu’à que je vois tous ces petits cafards qui courraient partout. Dont un sur la chaise en face de moi… On verra la digestion…

Le client suivant a été plus calme et coopératif. On aura du business.

Retour à l’hôtel. Un peu d’e-mails et autres activités pour l’Europe puis repas avec Lalit. La discussion est assez vite partie sur l’hindouisme. J’avais l’impression d’avoir compris des choses… mais au moment de te dire ce que j’ai pu comprendre c’est tout de suite plus confus. Donc je ne vais pas trop essayer, j’ai peur que la philosophie de deuxième main ne soit qu’un tissu de poncifs et d’approximations. Parmi les sujets abordés : si tu devais te réincarner, dans quel pays voudrais-tu renaître ? Quelle est l’influence de la philosophie hindouiste sur tes décisions de travail comme renvoyer des gens ? Si on applique la logique de Vishnu, on peut faire des choses mauvaises tant qu’il y a une logique : cela justifie-t-il le meurtre ? De bonnes questions comme tu vois et des réponses à méditer.

Demain je me lève à 6 heures (grasse matinée donc) et on part pour 4 h30 de route. On voit un client et on repart pour 3 heures de route. On prend un avion à 22h30 pour Delhi depuis Mumbai. Ensuite dimanche une vraie grasse matinée.

Par baichette

Passionné de voyages, photos avec un téléphone et de vente.

Laisser un commentaire, c’est sympa et motivant Annuler la réponse.