Catégories
Ailleurs

Sagesse Belge

Outre-Quievrain on trouve aussi de l’excellente sagesse.

Le début de l’histoire se situe en 1861. Ernest Solvay, chimiste de profession et agé de seulement 23 ans découvre comment produire de façon industrielle du carbonate de sodium. Ce composant permet d’obtenir de la soude. Précoce mais déjà prudent, Ernest affine avec son frère Albert le principe et les installations. Il dépose son premier brevet en 1863 : Le Procédé Solvay.

En quelques mots, la soude est un composant qui est très employé dès le XV° siècle pour la production du verre, des textiles, du savon et du papier. A l’origine on brûlait des plantes, telle la salicorne, pour récupérer le carbonate de sodium dans les cendres. Il fut modernisé en 1780 par le chirurgien-chimiste français Nicolas Leblanc mais demaurrait complexe tout en demandant beaucoup de bois de chauffage. Ernest a apporté un procédé purement chimique en 4 phases. Breveté en 1863, le principe d’Ernest est toujours utilisé en production plus de 150 ans plus tard.

Structure molleculaire du carbonate de sodium.

Il ne confond pas vitesse et précipitation, mais il se rend compte qu’il faut être le plus rapide pour gagner Dès le brevet déposé, il démarre sa première usine à Couillet (ça ne s’invente pas, même si on écrit Couyet en français-wallon). La commune a aujourd’hui fusionné avec Charleroi et en est devenu une section. Il est rapide et sage dans ses décisions, ce qui rend le départ plus lent qu’espéré par l’avocat nouvellement associé aux 2 frères Solvay. Ernest et son frère travaillent sans relâche pendant 2 ans. Sous le contrôle d’Ernest l’usine est équipée des premières machines et installations qui seront la base du succès de ce qui va devenir l’empire Solvay.

Grosse quantité de matériel commandée pour une très grosse prévision de fabrication, qui avait été calculée par Ernest, car c’est lui qui dirigeait les opérations. Son frère le suivait les yeux fermés dans une confiance absolue. Et c’est vrai qu’il a bien préparé son coup Ernest. Au moment du vrai démarrage de la Société Solvay & Cie en 1865, la production quotidienne est de 200 Kg. 2 ans plus tard, elle est multipliée par 15. On parle de 3’000 Kg/jour. En 1900, 95% de la production mondiale de soude vient des usines Solvay.

Rien n’arrête Ernest Solvay. Il installe des usines à proximité des points d’extraction du calcaire nécessaire à la production carbonate de sodium. En 1900 le groupe est présent en Belgique, France, Angleterre, Russie, Italie et USA. Fervent adepte de la science, Ernest Solvay fait connaître sa société en organisant tous les 3 ans les « Conseils Solvay » qui réunissent tous les scientifiques du moment. Sur la photo du premier conseil Solvay en 1911 on peut voir Marie Curie assise à côté d’Henri Poincaré. Albert Einstein, Niels Bohr, Werner Heisenberg, Paul Langevin et une multitude d’autres (jusqu’à 8 Prix Nobel dans la même réunion ! ) se sont montrés très fidèles à ces rencontres qui ont durées bien après 1922, année de la mort d’Ernest Solvay.

Marie Curie : 2ème en partant de la droite assise à côté d’Henri Pointcaré.
Ernest Solvay : 3ème assis en partant de la gauche
Albert Einstein est aussi présent : sauras-tu le retrouver?

Businessman, ingénieur et devenu immensément riche Ernest Solvay reste concerné par le bien-être de ses employés. Dès 1899 il existe aux Etablissements Solvay un système de pension de retraite. Ernest considérait qu’il fidélisait ainsi ses meilleurs ouvriers. En 1908 la journée de travail des ouvriers est limitée à 8 heures chez Solvay. Il les avait formés, il ne tenait pas à ce que ses ouvriers le quittent. Dès 1913 il instaure les congés payés pour l’ensemble des salariés. Les autres patrons des grandes entreprises belges n’appréciaient pas tellement de voir que leurs meilleurs éléments les quittaient pour joindre Solvay.

Usine de Tavaux – Jura – France

Au delà de ce qui précède, et comme il n’a pas pu étudier à l’université en raison de maladie, Ernest Solvay était convaincu que le bonheur des hommes viendrait de leur instruction. Tout au long de sa vie été le plus grand mécène de l’Université Libre de Bruxelles. Dès 1900 il co-fonda avec Ernest Bichat l’Institut Electrotechnique de Nancy qui existe toujours sous le nom d’Ecole Nationale Supérieure d’Electricité et de Mécanique. En 1903 il fonde l’Ecole de Commerce Solvay.

Ecoutons la phrase qu’il ne manquait pas de répéter à qui voulait bien l’entendre:



Pour qu’un projet aboutisse, il faut s’assurer d’avoir les ressources nécessaires au succès dès le début

Par baichette

Passionné de voyages, photos avec un téléphone et de vente.

Laisser un commentaire, c’est sympa et motivant Annuler la réponse.