Catégories
Littérature Musique

Poésie Française (12) : Sur un trapèze

On dirait qu’on sait lire sur les lèvres
Et que l’on tient tous les deux sur un trapèze

On dirait qu’on sait lire sur les lèvres
Et que l’on tient tous les deux sur un trapèze
On dirait que sans les poings on est toujours aussi balèzes
Et que les fenêtres nous apaisent

On dirait que l’on soufflerait sur les braises
On dirait que les pirates nous assiègent
Et que notre amour c’est le trésor
On dirait qu’on serait toujours d’accord

J’ai traqué les toujours, déssossé les déesses
Goûté aux alentours, souvent changé d’adresse
Ce qui nous entoure, l’extension de nos corps
Quand nous sommes à l’écart, mineur, chercheur d’or

Quand faut-il être pour?
Que faut-il être encore?
Quand faut-il être pour?
Que faut-il être encore?

On dirait qu’on sait lire sur les lèvres
Et que l’on tient tous les deux sur un trapèze
On dirait que sans les poings on est toujours aussi balèzes
Et que les fenêtres nous apaisent

Peut-être que la nuit le monde fait la trêve
Et qu’aujourd’hui ton sourire fait grève
On dirait qu’on sait lire sur les lèvres
Et que l’on tient tous les deux sur un trapèze

Peut-être que la nuit le monde fait la trêve
Et qu’aujourd’hui ton sourire fait grève
On dirait qu’on sait lire sur les lèvres
Et que l’on tient tous les deux sur un trapèze

Paroles : Gaétan Roussel (Louise Attaque)

Et ci-dessous une magnifique interprétation d’Alain Baschung.

Par baichette

Passionné de voyages, photos avec un téléphone et de vente.

Laisser un commentaire, c’est sympa et motivant Annuler la réponse.