Catégories
Ailleurs La vente USA

USA de surprize en surprize!

La première surprise vient de l’anglais parlé dans les états du sud. Ils mâchent les mots avec un accent trainant qui rend la compréhension complexe, ça ressemble à (il est sage de reprendre sa respiration avant de lire !) :
« SAMAAZINYACAMFRAMEUROPTOPRESEEENTYASOLUUTIOOONSJUST
WENWEENEEDTOSOOLVEEHUUGEPROBLEEEMFSAAFTY ».
Soit un très grand mot qui correspond à une phrase. Je laisse aux anglophones le soin d’essayer de comprendre la signification de ce qui précède. Je crois que j’ai la chance de travailler en milieu germanophone et comme mon allemand est loin d’être complet, j’ai l’habitude d’extrapoler sur la base d’informations partielles ! Le niveau de difficulté est voisin de celui rencontré en Inde !

La technologie que je vends aux imprimeurs a été développée il y a plus de 30 ans aux USA. Dorénavant elle est dominée par des fabrications européennes. Ma deuxième surprise a été que les machines que j’ai vues sont encore équipées de ces systèmes d’origine qui en Europe et Asie n’ont pratiquement jamais existées. Donc je n’avais jamais vu de telles installations « préhistoriques ». Les américains qui sont très « safety first » ont des attentes dans le domaine de la sécurité (on parle de systèmes qui améliorent l’impression en utilisant des milliers de volts – certes à très faibles intensité – dans une ambiance encres à base de solvants. Donc gare aux étincelles) qui sont étonnantes puisque les problèmes qu’ils ont, ont été résolus par la 2ème génération (européenne donc) d’appareils d’aide à l’impression. Du coup je me suis retrouvé devant des auditoires très attentifs et demandeurs et les gens étaient vraiment étonnés que les solutions existent sans qu’ils n’aient été informés. Leur surprise a tourné à la déception voire l’écœurement quand ils ont compris que leurs filiales européennes ou asiatiques avaient dépassé la « maison mère » sans les informer vraiment. Là, il a fallu faire preuve de diplomatie pour éviter ne froisser ni mes interlocuteurs habituels ni ceux-ci. Mon boulot consistant, ne l’oublions pas, à les inciter à consommer mes produits, pas à participer de quelque manière que ce soit à des « guerres internes » à l’entreprise ou au groupe

Mon 3ème motif d’étonnement a été l’âge de mes interlocuteurs. En Europe les décisionnaires sont en moyenne dans l’industrie, quadra ou quinquagénaires. Ici j’ai eu en face de moi des personnes qui étaient sexagénaires voire plus. En revanche j’ai très vite senti qu’il ne fallait pas raconter n’importe quoi, ils sont vraiment très professionnels. Les questions étaient précises et pointues. Personne n’a hésité à demander des précisions pour bien comprendre. C’est un effet de « l’American Dream ». Ici peu importe les diplômes, on peut commencer ouvrier et si on montre ses capacités de travail finir directeur. Personnellement je trouve ça très sympa.

Enfin, je ne m’attendais pas à trouver des téléviseurs allumés partout. Ils sont branchés sur les chaines d’information permanente (surtout CNN) tout le temps. On voit des télés à la réception des entreprises ou des hôtels, dans les salles de réunion et même dans les ascenseurs (image) ! Le son n’est généralement pas actif d’où les bandeaux en bas de l’image avec les titres de l’actualité qui défilent. Mais la télécommande n’est pas loin au cas où il faudrait écouter. Ce qui est plutôt contradictoire avec la vie économique c’est que nombre des experts (politique, assurance, nouvelles technologies) qui défilent sont souvent jeunes voire très jeunes.

Je confirme ma première impression, les américains sont gentils, souriants, communicatifs et attentifs. A la réception des hôtels ou des entreprises ils prennent le temps de plaisanter, de s’intéresser : « vous venez d’où ? », « et c’est comment la Suisse ? », « on parle quel langue là-bas ?». C’est vraiment le « small talk ».

Pour finir je ne résiste pas à publier une photo d’une Heidi (le personnage suisse le plus connu dans le monde parait-il). L’icône est un peu « surprenante » ne trouvez-vous pas ?

Par baichette

Passionné de voyages, photos avec un téléphone et de vente.

Laisser un commentaire, c’est sympa et motivant Annuler la réponse.